Orgasmes : mais quel rapport avec le périnée ?

Aujourd’hui chez Potiches, dans la rubrique “cul”, on vous parle du lien qui existe entre le périnée et la qualité de vos orgasmes. Qu’est-ce vraiment que le périnée ? Pourquoi et comment le tonifier ?

Avant-propos : le plaisir sexuel n’est pas une fin en soi, l’orgasme encore moins.  Le rechercher à tout prix peut s’avérer frustrant, culpabilisant et contre-productif. Ce n’est pas l’objet de cet article.

Parler du périnée, a priori, ce n’est pas très sexy. En général quand on le mentionne, c’est plutôt pour parler de ses troubles. En deux mots : fuites urinaires. Et pourtant, le périnée joue un rôle très important dans le plaisir sexuel et l’intensité des orgasmes. Ça y est ? J’ai toute votre attention ?

Avant tout, un peu d’anatomie

Le périnée, qu’on appelle aussi plancher pelvien, c’est un ensemble de muscles situé au cœur du petit bassin, ou pelvis, c’est-à-dire la partie inférieure du bassin.

Il est relié soit au vagin, soit à la prostate. Sa fonction première, c’est d’exercer une pression de résistance vers le haut, pour soutenir tout ce qu’on a dans l’abdomen ainsi que les intestins (ben oui, avec la gravité…). Il permet aussi de fermer ou d’ouvrir la vessie.

Pourquoi rééduque-t-on le périnée ?

En bref, si le périnée n’est pas en bon état, on risque une descente d’organes et/ou une incontinence urinaire. Deux bonnes raisons d’en prendre bien soin, on est d’accord ? Pourtant, on en entend peu parler, hormis après un accouchement.

En effet, il est fortement conseillé aux personnes en post-partum de faire de la rééducation périnéale, car le plancher pelvien a été soumis à rude épreuve durant la grossesse et l’accouchement : les fibres musculaires ont été étirées, distendues, le périnée a perdu en tonicité.

Sans ça, on risque fort d’uriner à la moindre quinte de toux !

Bon et le sexe dans tout ça, me direz-vous ?

Photo : Pixabay

Eh bien, sondez un peu autour de vous les personnes qui ont procédé à cette rééducation, et il est possible qu’elles vous le confient : depuis lors, leur vie sexuelle s’est très largement améliorée !

En particulier pour quiconque possède un clitoris. Le périnée, s’il est tonique et musclé, permet une meilleure compression et ascension du clitoris et favorise ainsi sa vascularisation. Le fait que le périnée se contracte davantage offre une augmentation du ressenti durant le sexe. Une fois mobilisé, c’est sa détente qui permet à l’orgasme de pointer son nez, et d’être suivi de spasmes. En gros, savoir décontracter son périnée garantit la durée et la répétition d’un orgasme.

Si le périnée n’est pas suffisamment tonique, en revanche, il ne peut pas entretenir ces contractions, et l’orgasme est furtif, voire impossible à déclencher.

D’accord, mais comment je sais si mon périnée est tonique ?

C’est facile, faites comme si vous vouliez stopper un jet d’urine. Si vous sentez votre périnée se contracter et « remonter » vers le haut, c’est qu’il est tonique. Si vous avez du mal à le mobiliser, un peu de musculature périnéale pourrait vous faire le plus grand bien !

Comment le rééduquer…

Si vous avez un jour accouché, vous pouvez vous faire prescrire de la rééducation. Pour trouver une sage-femme, n’hésitez pas à consulter cette liste de soignantes pratiquant des actes gynécologiques avec une approche plutôt féministe. La rééducation est également possible avec une kinésithérapeute. La différence ? De nombreuses sages-femmes proposent une rééducation manuelle, souvent jugée plus précise et efficace, tandis que les kinésithérapeutes utilisent généralement une sonde.

Attention, cette rééducation est aussi recommandée en cas dysfonction érectile.

… Ou juste le muscler ?

Et si notre périnée n’est pas endommagé, mais qu’on souhaite quand même le tonifier, il existe plusieurs types de méthodes.

Le port de boules de geisha, par exemple, pour les personnes avec un vagin. Celles-ci « tapent » contre les parois vaginales et génèrent une petite vibration. Les muscles du périnée sont alors sollicités par un phénomène réflexe, qui a une action sur les fibres musculaires.

Si cette méthode n’est pas spécialement de votre goût, pas de panique. Il en existe d’autres, et notamment, plus répandue, la méthode Pilates !

Femme faisant des pilates sur un ballon
Photo : iStock

En effet cette méthode, qui tire son nom de son inventeur Joseph Pilates, est une forme de gym douce (mais pas moins efficace) qui permet le développement des muscles profonds, l’amélioration de la posture, l’équilibrage musculaire et l’assouplissement articulaire. Elle se fonde sur six référentiels : la concentration, le contrôle, le centrage, la fluidité, la précision et la respiration. Ça parait un peu compliqué comme ça, mais il vous suffit de trouver une bonne instructrice et de se laisser porter. Résultats garantis !

Un cercle vertueux

La cerise sur le gâteau, dans toute cette histoire, c’est que plus vous avez d’orgasmes, plus vous tonifiez votre périnée. Vous le voyez, le cercle vertueux ?

Allez, sur ce, je vous souhaite à toutes et à tous une bonne séance de pilates !

Daphné V.

Scientifique le jour, littéraire la nuit, je suis férue de lecture, d'arts et d'écriture.

Fraîchement débarquée à Nantes après 5 ans à Washington D.C. J'aime le ping-pong, les concerts et les apéros en terrasse. Toujours un podcast à te conseiller.

Articles populaires

Inscris-toi à la newsletter !

Sur le même sujet...