La circlusion, ou comment repenser notre sexualité

Proposé en 2016 par une philosophe féministe, le terme « circlusion » fait son apparition dans le langage courant, notamment dans les sphères militantes. Et pour cause, il se veut le pendant égalitaire de “pénétration”. Le but : repenser notre approche de la sexualité.

Commençons par la terminologie. « Circlusion » est formé par l’alliance du préfixe cir- qui signifie « autour » et de la base -clusion, un dérivé de « clore ». Il représente donc l’action d’enrober, d’entourer quelque chose par-dessus. Dans le domaine sexuel, circlure indique le fait d’entourer la verge par le vagin, la bouche ou l’anus.

Il n’en faut pas plus pour comprendre qu’utiliser le terme de circlusion induit un changement de perspective dans notre manière de concevoir le sexe. Il nous pousse à repenser notre approche de la pénétration et cette notion -très bancale et pourtant commune- d’actif et passif dans la sexualité.

La circlusion redistribue les cartes sexuelles

Ce néologisme est apparu pour la première fois en 2016 dans un article écrit par la philosophe et féministe allemande Bini Adamczak dans GLAD ! Revue sur le langage, le genre et les sexualités. « Le mot circlusion nous permet de parler autrement de sexe. Ce mot est nécessaire car cette triste fixette sur la pénétration domine toujours dans l’imaginaire hétéro-normatif et -comme si cela ne suffisait pas – domine aussi dans l’imaginaire queer », écrit-elle.

Sans diaboliser la pénétration, il faut bien admettre que notre société la place comme un acte indispensable de toute relation sexuelle. Pourtant, ce mot est lourd de sous-entendus. Car avec la pénétration vient aussi l’idée d’une personne dominant une autre. Que l’une est au-dessus et l’autre en-dessous, littéralement. Grossièrement, que l’une fait tout le « boulot » pendant que l’autre attend. Ce qui est complètement faux, bien entendu. La circlusion, elle, redistribue les cartes. Avec ce terme, les personnes considérées habituellement comme passives reprennent un rôle actif dans la relation sexuelle. Ce sont elles qui mènent la danse.

Cela peut sembler anodin comme changement mais notre langage est chargé de visions dont nous ne sommes pas toujours conscientes. Changer notre manière de parler et de penser le sexe est donc tout aussi important. Alors, la prochaine fois que vous racontez votre soirée coquine à vos amies, n’hésitez plus à dire que vous avez circlu votre partenaire. Et réappropriez-vous le rôle que vous avez toujours eu.

Yleanna

Après trois années d'études de journalisme, j'ai fait un service civique en Équateur dans une association luttant contre les violences faites aux femmes.
Mon féminisme s'est construit aux côtés de ces femmes et de ma mère, présidente d'asso.

Grande gueule, j'adore les débats. Je suis aussi végétarienne, fan des gros chiens et de l'odeur des livres neufs. Et mes amies vous diraient que je suis une danseuse hors pair !

Les derniers articles

Inscris-toi à la newsletter !

Sur le même sujet...