Edito : loin d’être des Potiches

Potiches. “Personne considérée comme n’ayant qu’une fonction honorifique ou décorative, sans efficacité ni pouvoir réel.” (Larousse)

Nous sommes les potiches de la société. Relégué.es au fond de la salle, tenu.es au silence. Nous observons, de loin, les soubresauts d’une société qui s’agite sans nous. Nous sommes fxmmes, non binaires, noir.es, blanc.hes, asiatiques, gays, lesbiennes, handicapé.es, précaires. Nous sommes là, tapis dans l’ombre, mais jamais bien loin.

On nous interrompt, on nous rit au nez, on ne nous prend pas au sérieux. Notre avis importe peu face au reste de la foule. Nous sommes les faire-valoirs du monde, nous devons acquiescer sans jamais nous révolter. Si nous parlons trop fort, si nous ne sommes pas d’accord, nous sommes extrémistes, hystériques, décrédibilisés. 

Mais cela doit cesser. 

Aujourd’hui, Potiches est née. Nous sommes plurielles car volontairement porteuses d’un mouvement contemporain qui englobent celleux laissé.es de côté. Nous sommes « potiches » car nous souhaitons renverser les stéréotypes, jouer avec ceux qui nous ont tant fait souffrir. 

Nous sommes intersectionnelles. Nous croyons à l’entrelacement des discriminations et à la pluralité des formes de dominations et de stratifications qui régissent notre société. 

Nous sommes pour l’horizontalité. Nous ne voulons pas rabattre les cartes pour afficher le même jeu que les autres. Nos directives sont transparentes, sincères et à l’écoute. Personne n’est en dessous de qui que ce soit, nos décisions sont collectives et démocratiques. 

Nous sommes rigoureuses. Le travail que nous proposons est en phase avec les valeurs de la Charte des devoirs professionnels des journalistes : vérification des sources, respect de la dignité et de la présomption d’innocence, exactitude, véracité et  liberté d’expression, d’opinion, de l’information, du commentaire et de la critique. 

Pour vous, chères lecteurices, nous souhaitons remettre au centre de l’actualité les femmes et minorités. Nous privilégierons les expertes aux experts, les politiciennes aux politiciens, les musiciennes ou musiciens. Toutes celles qui ont tant à dire mais qui ne figurent pas dans vos JT et fil d’info. 

Comme auparavant, vous aurez votre place au sein de Potiches, une tribune sera toujours là pour faire jaillir votre voix aux yeux du monde entier. Chez nous, vous serez écoutées, comprises et soutenues. Vous serez qui vous êtes. 

Importantes, essentielles et loin d’être des Potiches.

Jade Bourgery

Après une licence de Lettres Modernes, je suis partie un an au Vietnam en Service Civique, je bossais pour une asso humanitaire d’insertion féminine et ai fait un road-trip en moto d’un mois jusqu’au Cambodge. En rentrant j’ai créé mon média avec deux amis puis j’ai embarqué dans l’aventure Potiches.

Le journalisme est ma passion depuis toute petite ; j’aime les cactus, "Holding out for a hero" de Bonnie Tyler et la couleur verte.

Articles populaires

Inscris-toi à la newsletter !

Sur le même sujet...