Pop féminisme, quand les personnalités popularisent le féminisme

Dans un documentaire narré par Aïssa Maïga, Élise Baudouin et Ariel Wizman font un tour d’horizon du féminisme des temps modernes, entre stars mondiales, historiennes et instagrameuses. Diffusé sur Arte, Pop féminisme, des militantes aux icônes pop illustre et interroge les différentes mouvances féministes à travers le monde. Les messages de ses nouveaux symboles sont analysés : appropriation des corps et des sexualités, glamourisation, et empowerment.

Pop féminisme, documentaire Arte

Un féminisme croissant chez les stars de la musique

Aujourd’hui, des musiques passent au rang d’hymnes féministes dans les cortèges des manifestations. Ce documentaire revient sur les origines de ce phénomène : les messages d’empowerment dans les musiques des femmes apparaissent dans les années 1980 et 1990. 

Les spice girls
Capture d’écran du documentaire

Les premières artistes à populariser le Girl Power, comme Madonna ou les Spice Girls, ont entamé un mouvement qui finira par détrôner l’hymne bien connu du Mouvement de Libération des Femmes (MLF). On manifeste à présent en chantant Balance ton quoi d’Angèle, ou Run the World de Beyoncé. 

Florence Montreynaud, militante de ce collectif et historienne fait d’ailleurs plusieurs interventions très réjouissantes à propos des manifestations récentes. 

Une interrogation de la glamourisation du féminisme

Pop féminisme questionne la popularisation du féminisme, notamment avec son appropriation par la société de consommation. Le féminisme devient à la mode, il faut en porter les valeurs (littéralement, avec le T-shirt à message de Maria Grazia Chiuri pour Dior).

T-shirt féministe pour Dior
Capture d’écran du documentaire

Par ailleurs, le féminisme est aussi glamourisé par de nouvelles icônes, qui prônent l’acceptation de soi, du corps, et du plaisir sexuel. On notera par exemple Lizzo ou Emily Ratajkowski qui se battent pour ne pas être résumées à leur corps. Elles revendiquent le droit d’être entendues, tout autant que le droit de disposer de leur corps comme bon leur semble.

Capture d'écran du documentaire Pop Féminisme
Capture d’écran du documentaire

En librairie et sur Instagram, de nouvelles pop féministes 

Le documentaire met en lumière des personnalités, moins connues que les grandes stars internationales mais pas moins cruciales au mouvement. 

On parle donc de Roxane Gay et de son oeuvre Bad Feminist, qui propose un manifeste du féminisme intersectionnel. On parle aussi de Chimamanda Ngozi Adichie, écrivaine nigériane dont l’un des discours a été emprunté par Beyoncé dans son titre Flawless

Enfin, certains comptes Instagram féministes français sont mis en lumière. À travers l’intervention de Dora Moutot, du compte @tasjoui, et de Julia Pietri, compte @gangduclito, le portrait du militantisme en ligne se dessine, à travers une toute petite fenêtre. Malheureusement, la présentation des pop féministes d’Instagram est très réductrice, et met en avant ces deux comptes dont les créatrices  ont tenu à plusieurs reprises des propos transphobes.

Campagne affiche gang du clito
Capture d’écran du documentaire

Pour un féminisme intersectionnel et représentatif de nos valeurs, voici une liste non-exhaustive de pop-féministes respectueuses de toutes : 

Pop féminisme, des militantes aux icônes pop est disponible gratuitement en replay sur le site d’Arte.

Maud Pajtak

En plein cheminement universitaire en Information et Communication pour devenir journaliste, j'ai découvert le projet Potiches et m'y suis engagée.

Depuis plusieurs années, je m'implique dans une association d'artistes qui a pour but diffuser les valeurs de la culture hip-hop.
Je me suis intéressée au féminisme depuis un coup de cœur pour les Playmobil vikings de mon grand frère. J'aime manger italien et danser sur tout style de musique.

Articles populaires

Inscris-toi à la newsletter !

Sur le même sujet...